21.9.16

Bilan de cette nouvelle rentrée !

Il y a eu la rentrée dans la nouvelle école. Un nouveau lieu, des nouveaux amis, un nouveau trajet,
Des nouvelles maîtresses et de nouvelles exigences.
***
Cette année visiblement "nous" aurons beaucoup de devoirs...

 
En CE2, il faudra être rapide et autonome, ça tombe mal "nous" aimons prendre notre temps et compter les uns sur les autres. 


En CP, il faudra rester assis pour travailler, rhooo c'est pas de chance "nous" aimons sauter, courir et surtout jouer...

 
En petite section, il faudra s'adapter aux trois maîtresses, aux deux atsem et aux 29 petits camarades... 
Pour le moment ça "nous" impressionne un peu et ça "nous" coupe l'appétit au petit dej'! Dommage, le goûter a été supprimé en maternelle. 
***
Voilà, c'est un nouveau rythme, pourtant ce qu'on attend d'eux n'est pas si nouveau: ils n'auront qu'à suivre le groupe!

 
 Comme chaque année, à la réunion de parents, la maîtresse présente les (nouveaux) programmes. Un peu comme si on annonçait à 30 étudiants: "voilà, bon cette année vous allez tous devenir bouchers! - quoi tu es végétarien?! Je ne veux pas le savoir. Tu fais comme tout le monde tu t'adaptes." 


Et si en France,  l'école s'adaptait aux écoliers? Et si on se mettait à tenir compte de la personnalité de l'enfant, de ses talents, de sa maturité, de son rythme à lui...? 

Ce n'est pas utopique, d'autres l'ont fait. Et ca marche! Maria Montessori nous a laissé un héritage extraordinaire. L'expérience de Celine Alvarez à Gennevilliers en est une preuve plus récente. 

Mais pour y arriver il nous faut d'abord des classes multi-âge, parce que dans la vie c'est comme quand on prend le bus, on est tous mélangés pour pouvoir s'entraider et compter sur les autres. 

Ensuite il nous faut moins d'élèves par classe. 

Enfin il faut un programme par enfant plutôt qu'un programme par tranche d'âge... 


Voilà j'ai dit l'essentiel de ce que je pense depuis longtemps, ça m'a fait du bien tiens !
***
De mon côté j'ai fait ma deuxième non-rentrée. Je ne regrette pas d'avoir quitté ma dernière école. Je regrette juste de ne pas avoir réussi  à m'intégrer dans cette équipe, simplement parce que je travaillais différemment. 


Aujourdhui je suis comblée: mon nouveau métier de rééducatrice de l'écriture est passionnant. Je reçois les élèves en cabinet. Selon les besoins de chacun, je répare, je restaure où je prépare le geste d'écriture. Et ce que je préfère, c'est le contact privilégié avec l'enfant (ou l'adolescent)!

 
 Que du bonheur!
*** 
Je suis finalement devenue une instagrammeuse,
 si vous voulez me suivre cherchez: "Pomme Coing"
⭐️

12.9.16

potager des villes

Comment peut on aimer autant les fruits et les légumes et en être à ce point déconnectés? 


Cet été nous avons profité du potager de Papi. Les fleurs de courgettes ont donné des beignets à tomber... 
(Ils n'ont pas aimé, je les ai tous mangé sans culpabiliser...)


Les carottes auraient aimé qu'on les éclaircisse, mais nous n'étions pas la...
De minuscules carottes donc, et des fanes majestueuses pour une belle soupe verte!


Un peu pareil pour les radis...
Plantés au printemps, ils auraient eu besoin de nous voir plus souvent...
***
Chez nous, pas de potager, mais une terrasse bien exposée,  il y pousse des herbes aromatiques,


Thym, romarin, ciboulette et persil. 
Seules les graines de basilic n'ont pas pris cette annee. 

Le terreau du compost nous a offert de belles surprises: des projets de courges ont envahi l'espace! 


Et des pieds de tomates clandestins se sont épanouis à gauche à droite. 


Les enfants les surveillent!


Une famille de poivrons se plaît bien aussi dans ce petit coin! Et nous régale  généreusement depuis le mois de mai!

***
On a aussi de l'agastache, de la menthe , de la monade et de la mélisse citronnée...
Il me manque leur portrait, je m'en occupe assez vite!

***
Un petit potager des villes chez vous aussi? Dites moi, qu'y pousse-t-il?  

 
 


 
 

 
 
 
 

29.8.16

J'ai oublié ma montre...

C'est la première chose à laquelle j'ai pensé le jour des vacances! 
2 mois sans montre
C'est ça les vraies vacances!


Oublier l'heure,
Déjeuner quand on a faim,
Retourner sur la plage en pyjama,
Savoir profiter du bon moment pour...
Vivre !
***
Et espérer garder un peu de cette philosophie malgré le rythme scolaire qu'on nous impose. 

Aïe Aïe Aïe! Je vous passe les "pour et les contre" qui ont trituré mon esprit tout l'été :
" maman puisque t'es maîtresse pourquoi tu ne nous fais pas l'école à la maison?" 


Avec Symeon on aime bien lire un roman à deux. C'est le moment de la "lecture cadeau". Il lit quelques passage, je lis le reste.
 Cet été nous avons lu Tistou les pouces verts. C'est le premier livre que j'ai aimé et que je me souviens avoir lu seule! Je devais être en CM1. 

Et voilà que mon petit bonhomme se trouve des ressemblances avec notre héro. 


Seulement Tistou, lui, ne va pas à l'école... Et c'est là que l'idée lui est venue...
***
Nous avons décidé de faire l'expérience cet été. 
On a utilisé la technique du mindmapping pour construire un programme qui satisferait  nos-besoins-à-nous plutôt qu'un programme auquel tous les enfants de la même classe doivent adhérer, comme c'est le cas dans nos écoles et dans les cahiers de vacances.
 

La première leçon de Tistou quand il quitta l'école fut "la leçon de jardin". Nous avons donc décidé de commencer par la même leçon. Les autres leçons de sont imposées d'elles même par la suite. 


Récemment, en préparant les cartables, nous avons fait une leçon sur la trousse. 
Comment coller, gommer, tirer un trait, tailler son crayon... Et tout un tas de petites choses qu'on n'apprend pas en classe mais que l'élève est censé savoir... (Logique !)
 

On s'est donné trois semaines...
pour laisser libre cours à leur imagination. 


Tout en intégrant les tâches du quotidien: apprendre à prendre soin de sa personne et de ce qui nous entoure. 


Faire du sport, repousser ses limites et s'entraider. 


Trois semaines merveilleuses, pendant lesquelles ils n'ont jamais pensé à regarder un seul écran. 
***
Alors pourquoi iront-ils tout de même à l'école jeudi? 


Ce qui me retient:
1. Arrêter de travailler pour faire l'école à la maison. J'aime mon travail. Je m'épanouis dans mon activité. Et si j'arrête de travailler c'est un (petit) salaire de moins... 
2. La peur de ne pas y arriver: surtout au niveau de la patience. 
3. La pression sociale. Mine de rien, elle est là!


Donc je me donne encore un an... Pour réfléchir. 
Parceque sans montre, c'est sûr, on apprend mieux à grandir!
 
 
 
 
 

 


 

26.8.16

Elle et lui

Je n'achète pas souvent de magazines, seulement quand je prends le train seule (donc c'est assez rare!) et je choisis Flow: pour les illustrations, que je trouve souvent inspirantes, et aussi pour découvrir de nouveaux artistes. 
Pour moi Flow est aux magazines ce que Cabrel est à la chanson: les numéros se ressemblent pas mal mais on y trouve toujours quelque chose de nouveau à aimer!
Pourtant, la semaine dernière, j'ai acheter Elle. 


Je ne prenais pas le train, je n'étais pas seule, mais il me le fallait!
Parce qu' au milieu il y a mon beau-frère en pleine page! Et je ne suis pas  peu fière!

 Apres nous avoir régalé chez Pirouette pendant 4 ans (aux Halles à Paris), le chef ouvre son propre restaurant: TOMY&CO!


Ce sera une adresse à tester sans faute! 
Ouverture prévue mi-septembre.
Tomy on te guette !
Good luck!
⭐️

 
 

18.8.16

Un accord charmant...

Tout ce que j'aime: 
La feutrine, cette matière brute, facile à manipuler. 
Et puis la broderie, plus sophistiquée, plus raffinée... 


Le mélange des deux, et voici mon lion!


Je me suis amusée à reproduire un dessin d'Helen Dardick 
(Ah... j'adore ses illustrations!) 

***

Encore quelques finitions et ce sera une broche !
 


14.8.16

sur ma serviette

J'emporte toujours en vacances mon sac de feutrine, mes fils à broder, des ciseaux et des aiguilles. 


Les enfants aiment fouiller dans les chutes pour créer des petits personnages qu'on transforme rapidement en marionnette ou en broche...

13.8.16

mer-veille

Une nouvelle aire de jeu, la plage et tous ces trésors... 

 
Jouer aux robinsons et chasser les crabes. 


Respirer et les regarder jouer 


Et puis tout près, cette dune immense


Notre Terre est si belle...
 


 
 

6.8.16

Première semaine de vacances


Objectif de la semaine: des vacances en tribu mais des vacances qui nous ressemblent: simples, déconnectantes et ensoleillées!
***
 
Pour la simplicité nous avions opté pour un gîte communal (photo ci-dessus) à Castera Bouzet, gîte que nous partagions avec ma sœur et sa famille: on était 10 et ça faisait une belle bande de cousins!


 400€ la semaine: prix raisonnable pour ce gîte fraîchement rénové, entouré d'un très grand jardin, d'une aire de jeu et  du calme absolu (aucun commerce dans le village ... Et aucun villageois non plus, ... bizarre)! 


On avait prévu des menus et fait nos courses avant pour ne pas avoir à prendre trop souvent la voiture. 
A l'intérieur l'équipement était pratique: le strict nécessaire + une machine à laver le linge et 2 salles de bains (on n'en demandait pas tant!). 

 
Question déconnection on était servi aussi: pas de réseau! Sauf sur les marches de l'église.


On a donc utilisé tout notre freetime pour prolonger les apéros et aider à la déco d'un chouette mariage ...


Et se balader dans la région. 
C'est ainsi que nous avons découvert un merveilleux petit musée (même les enfants ont adoré!). 


Le musée du miel de Gramont.

 
Enfin, pour ce qui est de l'ensoleillement, on a eu de la chance il faisait beau sans faire trop chaud, le Tarn et Garonne version fraîcheur!

 
Une semaine 100% réussie, s'il fallait trouvé un petit bémol, ce serait juste... : La distance : que c'est loin de l'Alsace! Du coup on continue nos vacances dans le coin: direction le Pyla!

27.7.16

du zéro déchet au minimalisme

Notre production de déchet a diminué de moitié en un an. Le compostage y est pour beaucoup. (Merci compostra!)


Le Nous sommes passés d'une poubelle tous les 5 jours à une poubelle tous les 10 jours. Vu sous cet angle, je pense qu'on pourrait facilement grapiller encore quelques journées: une poubelle tous les 15 jours ça ferait 2 poubelles par mois. On serait encore loin de la poubelle annuelle de Bea mais en se donnant du temps et des objectifs raisonnables on a des chances d'y arriver. 


La démarche "zéro déchet" à cela de bon: il n'y a pas de retour en arrière. C'est vrai: comment revenir aux cookies suremballés remplis d'ingrédients louches, quand on a pris l'habitude de les faire soi-même avec les meilleurs produits? 


Un nouveau rapport à la consommation, mais aussi un désencombrement matériel qui m'a changé la vie en la simplifiant: vêtements, accessoires, soins, livres, déco, vaisselle, jouets... Depuis un an et demi, je passe tout au peigne fin: je trie, je donne, je jette, et... je n'ai toujours pas fini! Il faut dire que je reviens de loin: comme beaucoup d'entre nous (instit' - de maternelle en plus!) je gardais tout "parce que ça peut toujours servir dans ma classe !" Résultat: Des années entières d'accumulation d'objets qui finissaient par se faire oublier au fond d'un placard. 


Le livre de Marie Kondo m'a aussi aidée: avec sa technique "KonMari" elle nous apprend à ne garder que ce qui nous fait du bien (ex: est ce que ça me fait vraiment du bien de savoir que j'ai 18 pots de yaourts vides en réserve, au cas où...?). 
J'ai aussi adopté sa technique de pliage des vêtements, tellement pratique.

 
Aujourd'hui nous privilégions la qualité à la quantité: nous achetons moins mais mieux. 
Et nous éduquons nos enfants sur ce principe. (Ils ont de la chance ils sont tombés dedans quand ils étaient petits, eux!). 

 
Le plus difficile reste à bousculer les habitudes de nos proches. Pour le moment on est surtout devenu un sujet de conversation.
  Mais nous sommes convaincus qu'avec le temps (et les réflexions de nos enfants), des changements se feront doucement. 

Finalement nous vivons avec moins et nous vivons mieux!
Le minimalisme est entré dans notre mode de vie et nous l'avons adopté. 

 
Alors je me suis lancé un nouveau défi jusqu'à Noël :
Ne plus rien acheter de NEUF que je ne sache faire moi-même! 
Voilà c'est dit, c'est parti!

(Bon je dis jusqu'à Noel mais si ça pouvait durer toujours....)
***
Quelqu'un embarque avec moi?